Images les différents formats


Depuis les débuts de l’informatique, différents formats d’images sont apparues au fil de l’évolution de la technique et des besoins des photographes et des graphistes.

Deux types de formats d’image

Format matriciel :

Une image matricielle, ou bitmap (carte de points), est une image constituée d’une matrice comportant une multitude de points colorés. C’est-à-dire, constituée d’une grille, où chaque case possède une couleur qui lui est propre et est considérée comme un point. Il s’agit donc d’une juxtaposition de points de couleurs formant, dans leur ensemble, une image. Les points de couleurs constituant l’image s’appellent des pixels (pour « picture element », soit, littéralement : « élément d’image »). La définition (ou la précision) d’une image matricielle dépend ainsi du nombre de pixels qui la composent. Plus ils sont nombreux, plus l’image sera nette : c’est la résolution.

Les techniques de production de ce type d’image exploitent généralement les effets singuliers du pouvoir de résolution que confère la vision humaine sur notre perception visuelle. En effet, ayant ses propres limites, lorsque deux éléments côte à côte sont suffisamment petits et éloignés, nous n’arrivons plus à les distinguer et notre œil ne capte alors plus que la synthèse de leurs couleurs.

Par conséquent, dans la pratique, les images matricielles doivent être conçues selon la distance typique de leur observation : vues de trop près, les points deviendraient discernables, vues de trop loin, ce serait les détails de l’image. Lorsque ces points deviennent visibles sur l’image et la déforme, on parle alors de pixellisation.
Les formats d’images matriciels sont particulièrement utilisés pour la photographie.

Format vectoriel :

Une image vectorielle, est une image numérique composée d’objets ou vecteurs géométriques créés à l’aide de formules mathématiques , des primitives géométriques (segments de droite, arcs de cercle, courbes de Bézier, polygones, etc.), définis chacun par différents attributs (forme, position, couleur, remplissage, visibilité, etc.) et auxquels on peut appliquer différentes transformations.

Grâce à ces formules, les graphismes vectoriels conservent leur apparence même lorsque leur taille change. Une image vectorielle est redimensionnable sans perte de qualité, contrairement à une image matricielle.

On peut également modifier facilement les images vectorielles dans un logiciel éditeur vectoriel, par exemple en changeant la couleur d’un objet ou en modifiant sa forme en quelques clics. Ce format est ainsi particulièrement adapté pour toutes les créations destinées à être reproduites notamment pour l’impression grand format de logos, d’images, de textes, et de dessin.

Les différents formats d’images

Les formats matriciels :

Le format RAW :

Ce format est en premier lieu la désignation générique d’un type de fichier d’images numériques issues d’appareils photo numériques ou de scanners. Il s’agit donc d’un format brut. NEF est la désignation de ce type de fichier chez Nikon.
Ils sont en quelque sorte à la photographie numérique ce que le négatif est à l’argentique : un original « parfait » qui autorise de nombreux traitements pour aboutir à l’image finale.

Le format DNG :

(Digital NeGative). La société Adobe a lancé la spécification Digital Negative en 2004. Afin d’encourager par ailleurs les fabricants d’appareils photo à normaliser les types de fichiers utilisés.
Extension : .dng

Le format JPG ou JPEG :

(Joint Photographic Experts Group). Il s’agit d’un format d’image compressé, donc particulièrement léger. De ce fait, sur le web (plus de 70% des sites internet) utilise ce type de fichier .
Sa limitation à 8 bits est par contre un inconvénient. De même, les calques, la transparence et les masques ne sont pas utilisable sur ce type de fichier.
Le format JPEG utilise un schéma de compression destructif. A chaque modification et enregistrement de votre photo vous altérez ainsi la qualité de celle-ci.
Extensions: .jpg , .jpeg

Le format JPG Progressif :  

(variante du JPG ou JPEG) La différence entre le JPG et le JPG Progressif concerne la façon dont l’image se charge sur un site internet. Alors que le JPG Baseline  affiche les images ligne par ligne du haut vers le bas, pour le JPG Progressif, toute l’image est affichée immédiatement, puis affinée pixel par pixel. On a au départ une image pixelisée, qui gagne progressivement en netteté au fur et à mesure du chargement de celle-ci. On a ainsi l’impression que l’image s’affiche plus vite, car elle ne présente aucun espace blanc sur le plan visuel. Cet avantage “psychologique” sera plus sensible pour les internautes n’ayant pas un accès internet haut débit.
Extensions: .jpg , .jpeg

Le format JPEG 2000 :

développée entre 1997 et 2000. Ce format de fichier peu utiliser toutefois un schéma de compression destructif ou non destructif. Ceci suivant l’option sélectionnée lorsque vous enregistrez votre fichier. Ses performances en compression (avec et sans perte) sont ainsi supérieures à celle du JPEG .
Extensions : .jp2, .j2k, .jpf, .jpm, .jpg2, .j2c, .jpc, .jpx, .mj2

Le format TIF ou TIFF :

(Tagged Image File Format). Mis au point en 1987 par la société Aldus, il utilise par ailleurs les calques, la transparence et les masques, et ce en 16 ou 32 bits. Il a toutefois pour inconvénient d’être un format de fichier très lourd.
Le format TIFFF est en outre non compressé et non destructif. Les modifications et les enregistrements successif de votre photo, n’altère donc pas sa qualité.
Extensions: .tif , .tiff

Le format GIF :

(Graphics Interchange Format). Le format GIF a été mis au point en 1987. Ce type de fichier sert plus précisément à produire les GIF animés. Il s’agit plutôt d’un format d’image que de format photo. Ainsi la profondeur de couleur se limite à 256 couleurs.
Extension : .gif

Le format PNG :

Portable Network Graphics est un format ouvert d’images numériques. Il a été créé en fait pour remplacer le format GIF, à l’époque propriétaire et dont la compression était soumise à brevet. Le PNG utilise donc un schéma de compression non destructeur. Il est spécialement adapté pour publier des images simples comprenant des aplats de couleurs. Par contre contrairement au GIF, il autorise la gestion de la transparence, et n’a pas la limite des 256 couleurs. Il peu enregistrer des photographies sans perte de données, au détriment de la taille du fichier qui reste toutefois très supérieure à celle de formats avec perte de données destinés aux photographies, comme JPEG ou JPEG 2000.
Extension : .png

Le format WEBP :

(Web Picture). Google a développé et mis à disposition du public ce format d’image matricielle. Les taux de compression de ce format sont meilleurs que pour PNG ou JPEG. Ce format prend également en charge de meilleures profondeurs pour les couleurs, les frames animées, la transparence, etc.
Extension : .webp

Les formats vectoriels :

Le format EPS :

(Encapsuled PostScript). La société Adobe a créé le format de fichier EPS à la fin des années 1980. Ce format est ainsi devenu l’une des normes du secteur pour les imprimeurs professionnels. Il est par ailleurs compatible avec la plupart des imprimantes et photocomposeuses. Ce format de fichier est parfait pour la mise à l’échelle des images. Il profite également d’une forme de compression sans perte.  Aujourd’hui on lui préfère le format PDF.  Le format PDF étant plus polyvalent.
Extensions : .eps.epsi.epsf.epi

Le format SVG :

(Scalable Vector Graphics). Un groupe de sociétés au sein du W3C a développé ce format à partir de 1999 . Il s’git d’un format d’image vectoriel. En fait idéal pour les éléments d’interface utilisateur, les icônes ou diagrammes qui nécessitent de s’afficher précisément quelle que soit l’échelle.
Extensions : .svg.svgz

Le format PDF :

Portable Document Format, est un langage de description de page présenté par la société Adobe Systems en 1992 et qui est devenu une norme ISO en 2008. La spécificité du PDF est de préserver la mise en page d’un document ( polices de caractères, images, objets graphiques, etc.)  telle qu’elle a été définie par son auteur, et cela quels que soient le logiciel, le système d’exploitation et l’ordinateur utilisés pour l’imprimer ou le visualiser.
Extension: .pdf

Le format TGA :

Truevision Targa ou TGA. La société Truevision a développé à partir de 1984  ce format de fichier image. Le format TGA supporte les images de n’importe quelle taille. Les milieux professionnels sont donc les principaux utilisateurs pour la création d’images en couleur.
Extensions : .tga, .tpic

Comparer la qualité d’image de différents formats

Ci dessous je vous propose une photographie prise en RAW mode FX (format 24 x 36mm) prise avec un Nikon Z9 (capteur 45 Mpx). Sur cette photo, j’ai croppé une partie de celle-ci, que j’ai exporté en différents formats, mais toujours dans les mêmes dimensions soit 1600 par 1067 px, afin de pouvoir comparer le poids des fichiers et leur qualité.
A cette dimension d’image sur un écran, la différence de qualité n’est pas toujours très perceptible entre certains types de formats.
Par contre le tableau suivant concernant ces mêmes images nous permettent de voir la différence de poids entre les différents formats. Ce tableau est plus particulièrement axé sur les format utilisés en photographie.

Format JPEG Qualité 100%

Poids d’une photo suivant le format d’image

FormatQualité/QualityObservationsPoids/WeightEn octets
RAW (NEF de Nikon)Nikon Electronic FormatRaw natif du Z951 Mo50 896 635
1TIFF8 bits compressé2,4 Mo2 420 932
2TIFF8 bits LZW3,2 Mo3 178 102
3TIFF8 bits non compressé5,2 Mo5 180 504
4TIFF16 bits compressé9,6 Mo9 592 160
5TIFF16 bits non compressé10,3 Mo10 302 104
6JPG - JPEGQualité à 100%matriciel avec perte1,3 Mo1 279 366
7JPG - JPEGQualité à 80%matriciel avec perte176 ko172 172
8JPG progressif Qualité à 100%variante du JPG1,2 Mo1 204 002
9JPG progressifQualité à 80%variante du JPG168 ko167 921
10WEBPQualité à 100%496 ko493 268
11WEBPqualité à 80%115 ko113 782
12PNGRVB 8 bitsmatriciel non destructeur2,2 Mo2 236 202
13PNGRVB 16 bits8,6 Mo8 566 096
14GIF-729 ko725 178
15SVG-1,5 Mo1 532 856
16JPG 2000Qualité à 100%782 ko780 462
17JPG 2000Qualité à 80%565 ko563 864
18TGA-5,1 Mo5 121 618

Quels enseignements tirer de ce tableau ?

A partir d’un photo de même dimension (1600 x 1067px) on constate :

  • que les fichiers au format TIF sont les plus lourds
  • que les fichiers au format WEBP sont les plus légers
  • que les fichiers au format JPG et JPG progressif sont de poids quasi identique
  • que les fichiers au format GIF et PNG sont plus lourd que le JPG

Utilisation des différents formats d’images

Quels formats d’images utiliser ?

  • Pour les photographes (professionnels et amateurs) le choix va se porter :
    • sur le format RAW si vous voulez privilégier la qualité de vos photos, et si vous disposez de temps pour le post traitement. Vous pourrez ensuite exporter vos fichiers RAW traités en JPG en TIFF ou autres formats.
    • sur le format JPG si le post traitement vous rebute, ou si vous êtes pressée par le temps (ou par vos clients)
  • Pour faire exécuter des tirages photos par un laboratoire pour une exposition par exemple :
    • fichier au format JPG (qualité 100%) obtenue à partir d’un fichier original en RAW (de préférence)
    • fichier au format TIFF obtenue à partir d’un fichier original en RAW (1) (beaucoup de laboratoire préfère qu’on leurs fournissent les fichiers à tirer sous ce type de format.
  • Pour afficher sur un site Web :
    • fichier au format WebP pour les photos (format préconisé par Google)
    • fichier au format JPG (qualité à 80%) pour les photos
    • fichier au format PNG pour certains éléments privilégiant la transparence des fonds.
  • Pour un usage personnel ou familial :
    • fichier JPG facile à envoyer par email en version légère, ou pour un album photo en version haute qualité.

(1) A ma connaissance il n’existe plus d’APN pouvant prendre des photos en TIFF. (J’ai eu il ya quelques années un Nikon Coolpix E900 prenant des photos en TIFF, mais pas en RAW à l’époque, dans les années 2000.)

Nuage d’Etiquettes

Autres articles (7) Fiche Espèce (44) La Camargue (7) Les Alpilles (1) Les Cévennes (1) Les Grands Causses (1) Parade nuptial (1) Querelle (1)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *